CATHERINE BOLDUC

BIOGRAPHIE


Catherine Bolduc est une artiste visuelle née au Québec (Canada) en 1970. Elle vit et travaille à Montréal. Elle a à son actif de nombreuses expositions individuelles et expositions de groupe, au Canada comme à l'étranger (Japon, Allemagne, Espagne, France, Pays-Bas, États-Unis). Elle a séjourné à quelques reprises en résidence d'artiste à l'étranger, notamment au prestigieux Künstlerhaus Bethanien à Berlin, au Studio du Québec à Tokyo et, dans le cadre des Pépinières européennes pour jeunes artistes, à la National Sculpture Factory à Cork en Irlande. Elle a reçu plusieurs prix dont la Bourse Duchamp-Villon 2001, le prix Meilleure publication au Gala des arts visuels 2012 et le Prix Powerhouse 2013, ainsi que de nombreuses bourses de recherche (Conseil des arts et des lettres du Québec et Conseil des arts du Canada). Sa septième oeuvre d'art public permanente sera inaugurée au courant de l'année 2018. Catherine Bolduc est représentée par la Galerie D'Este (Montréal).



DÉMARCHE ARTISTIQUE


Dans ma pratique artistique (installation, sculpture, dessin, art public), je m’intéresse à la manière dont la psyché perçoit et construit la réalité en y projetant ses propres désirs, en la transgressant par la fabrication de fictions fantasmatiques. Mon travail se nourrit d’expériences subjectives où la fabulation et l’idéalisation opèrent une transfiguration mentale du réel ou lorsque, inversement, le désir subit l’épreuve de la réalité, que l’illusion fait face à la désillusion et à la déception. Mes œuvres invitent le regard à circuler dans des espaces fantasmatiques mais où la magie montre aussi son autre revers. Mon intention esthétique est double; elle oscille entre l'évocation de la vulnérabilité humaine devant l’inadéquation de la réalité avec les désirs et la réconciliation par une célébration du pouvoir poétique du banal.

Dans mes œuvres bidimensionnelles, le regard est invité à se perdre dans une abondance de lignes labyrinthiques et de motifs accumulés. Répétés jusqu’à quasi saturation de la surface, ces derniers composent des paysages luxuriants, fantasmatiques, qui réfèrent toutefois à des lieux bien réels. En s'appuyant sur la remémoration et l'interprétation des lieux, ma pratique du dessin questionne les  notions de paysage et de vérité. Ainsi, les mécanismes de construction de la réalité et de la mémoire personnelle y sont subtilement articulés.

Mes œuvres tridimensionnelles sont composées d'accumulations d’objets domestiques et de matériaux trouvés choisis pour leur qualité plastique, mais aussi, et surtout, pour leur pouvoir d'évocation. Par des effets d’abondance, de mystère, de théâtre d'ombre, de mise en abyme, de jeu de miroirs ou lumière colorée, je cherche à produire une tension entre cette matière première provenant de la production de masse et une charge émotive aux antipodes de celle-ci.  


Catherine Bolduc