Catherine Bolduc

BIOGRAPHIE

Catherine Bolduc est une artiste visuelle née au Québec (Canada) en 1970. Elle vit et travaille à Montréal. Elle a à son actif de nombreuses expositions individuelles et expositions de groupe, au Canada comme à l'étranger (Japon, Allemagne, Espagne, France, Pays-Bas, États-Unis). Elle a séjourné à quelques reprises en résidence d'artiste à l'étranger, notamment au prestigieux Künstlerhaus Bethanien à Berlin, au Studio du Québec à Tokyo et, dans le cadre des Pépinières européennes pour jeunes artistes, à la National Sculpture Factory à Cork en Irlande. Elle a reçu plusieurs prix dont la Bourse Duchamp-Villon 2001, le prix Meilleure publication au Gala des arts visuels 2012 et le Prix Powerhouse 2013, ainsi que de nombreuses bourses de recherche (Conseil des arts et des lettres du Québec et Conseil des arts du Canada). Sa huitième oeuvre d'art public permanente sera inaugurée au courant de l'année 2019. Ses oeuvres font partie d'importantes collections privées et publiques, dont celle du Musée des beaux-arts de Montréal. Catherine Bolduc est représentée par la Galerie D'Este (Montréal).


DÉMARCHE ARTISTIQUE

Dans ma pratique artistique, je m’intéresse à la manière dont la psyché perçoit et construit la réalité en y projetant ses propres désirs, en la transgressant par la fabrication de fictions. Le monde y est envisagé comme une construction mentale complexe, partiellement personnelle et partiellement sociale, où la mémoire se mêle à la perception et la fiction à la réalité. Mon travail se nourrit d’expériences subjectives lors desquelles la fabulation et l’idéalisation opèrent une transfiguration mentale du réel ou lorsque, inversement, le désir subit l’épreuve de la réalité, que l’illusion fait face à la désillusion. En référant à l’idée d’ailleurs, au souvenir d’enfance extatique, au désir amoureux ou à l’errance onirique par exemple, mes oeuvres invitent le regard à circuler dans des espaces fantasmatiques ; toutefois, la magie montre aussi son autre revers. Mon intention esthétique est double. Elle oscille entre l'évocation de la vulnérabilité humaine devant l’inadéquation de la réalité avec les désirs et la réconciliation par une célébration du pouvoir poétique du banal.


Catherine Bolduc