L'île disparue 

L'île disparue prend son origine dans un fait divers que j'ai lu dans le journal : à cause du réchauffement climatique, une île minuscule dans la baie du Bengale a disparu et cette catastrophe écologique a ironiquement mis fin à un conflit territorial entre l'Inde et le Bangladesh. Le projet comprend une sculpture, un dessin sur une image satellite de la Baie du Bengale où se trouvait l'île et, sur le mur, un texte de fiction qui raconte l'histoire de l'île, de sa naissance à sa "mystérieuse" disparition. L'intention de ce projet dans lequel réalité et fiction se confondent est de questionner notre manière d'appréhender, d'expliquer et d'interpréter le réel. 

Sculpture: L'île disparue - Nature morte, 2012, polystyrène expansé, acrylique miroir bleu en feuille, bois, métal, fruits artificiels, perles de plastique, textiles, matériaux divers, cire, sucre à glacer, 210 cm X 163 cm X 99 cm
Dessin: South Talpatti en lévitation au-dessus des Sundarbans, 2013, impression numérique, peinture acrylique et aquarelle sur papier, 122 cm X 183 cm, collection de la Banque Nationale

/
L’île disparue takes its origin in a news item witch i read in the newspaper : because of the global warming, a very tiny island in the Bay of Bengal has disappeared and this ecological disaster has ironically ended a territorial conflict between India and Bangladesh. The project includes a sculpture, a drawing on a satellite view of the Bay of Bengal where the island was and, on the wall, a text of fiction which tells the story of the island, from its birth to its "mysterious" disappearance.  The intention of this project in which reality and fiction become confused is to question our way of dreading, explaining and interpreting the reality.​

Sculpture: L'île disparue - Nature morte2012, styrofoam, blue acrylic mirror, wood, metal, artificial fruits, plastic pearls, textiles, wax, sugar, 210 cm X 163 cm X 99 cm

Drawing: South Talpatti en lévitation au-dessus des Sundarbans, 2013, digital print, acrylic paint and watercolor on paper, 

122 cm X 183 cm, National Bank Collection



photos: Paul Litherland

CATHERINE BOLDUC